AYEVA BASSAROU, Entomologiste, Chef programme Coton à ITRA/CRA-SH

La situation par pays porte sur les données pluviométriques, les zones de production, les superficies emblavées, la mise en place des cultures, les données économiques, les difficultés rencontrées et les perspectives pour la prochaine campagne.

Globalement, on retient une bonne production et valorisation du coton africain selon Ousmane N. Traoré, Directeur de la production de la compagnie Malienne de Développement des Textiles (CMDT) et président du comité de pilotage du PR-PICA.

BENIN rehausse ses ambitions

Le Bénin pour cette campagne à produit sur une superficie 656 453 ha et a eu comme résultat 675. 000 tonnes de coton jusqu’à ce jour. Il prévoit avoir jusqu’à la fin de la campagne 700.000 tonne soit un rendement de 1006 kg/ha de coton graine

Le coton graine béninois a été vendu durant cette campagne au premier choix à 265 frs et 215frs pour le deuxième choix. Pour la campagne 2019-2020, le pays rehausse ses ambitions et souhaite emblaver 700 000 ha en termes et produire 850 000 tonnes.

Burkina Faso améliore son rendement moyen   

Les superficies emblavées et recensées ont atteint un taux de réalisation de 69% par rapport aux intentions exprimées dans le cadre des comités de crédit de début campagne. 

Conclave à cotonou sur le coton

Les conditions pluviométriques ont permis de réaliser des semis normaux significatifs (environ 53% des semis). Cependant le démarrage difficile a entrainé des semis tardif dont la proportion est plus de 26% des emblavures recensées qui s’établissent à 681 000  ha.

Le volume de la production de coton graine, au niveau national, pourrait atteindre d’ici la fin de la campagne d’égrenage (mai 2019), 436 000 tonnes de coton graine.

Il est en-dessous de celui de la campagne précédente du fait d’un recul de -29% (soit un écart de 176 000 tonnes). Cette contre-performance fait suite à celle réalisée entre les campagnes 2017/2018 et 2016/2017 qui correspond à une baisse de -10%. 

Le prix d’achat du coton graine 1er choix a été vendu à 250 FCFA contre 245 FCFA en 2017/2018 et  225 FCFA contre 220 FCFA la campagne écoulée celui du 2ème choix.

Les sociétés cotonnières fixent déjà pour la prochaine campagne une production de coton graine à 775 000 tonnes (soit +78%) par rapport aux productions réalisées en 2018/2019.

L’atteinte de ces objectifs de production selon eux requiert une amélioration du rendement moyen au champ à environ 1 000 kg/ha contre 675 kg/ha réalisé au titre de la campagne précédente, soit un taux de progrès de 48%.

Mali améliore de 5 F/kg sur chaque choix

Au mali, la campagne 2018/2019 s’est déroulée dans un contexte socio-économique favorable avec comme faits marquants la paye de la totalité de la production de la campagne précédente avant fin avril 2018 et la fixation du prix de base du coton graine à 255 F/kg pour le 1er choix. 

Au titre de la campagne 2018/2019, les prix d’achat de base aux producteurs du coton conventionnel sont fixés à 255 F/kg le 1er choix, 230 F/kg au 2ème choix et  210 F/kg pour le 3ème choix, soit une amélioration de 5 F/kg  sur chaque choix par rapport à la campagne 2017/2018.

  La campagne 2019/2020 prévoit déjà exploiter une superficie de 782 000 ha contre une production de 800 000 tonnes soit un rendement de 1023 kg/ha.

Côte d’ivoire : une production en hausse

Après les 450 000 tonnes obtenues lors de la campagne 2014/2015, la production a chuté jusqu’à 120 000 t avant de remonter à 328 000 tonnes lors de la campagne 2016/2017.

La mise en œuvre du zonage pendant la campagne 2017/2018 a permis d’atteindre une production de 413 000 tonnes avec un rendement au champ de 1268 kg/ha.

Pour cette campagne courante, le pays a emblavé au total une superficie de 131 151 ha soit une évolution de 30% et la production attendue  est de 455 000 tonnes.

Le prix d'achat du coton graine au 1er choix est de 265frs le kg et 240 frs le 2eme choix. L’objectif fixé pour 2019/2020 est d’atteindre 426 500 ha pour 600 000 tonnes de coton graine.

SENEGAL veut garder le cap

Le Sénégal pour sa part a connu une baisse de 8% sur sa  production cotonnière soit une baisse de près de 19% des rendements après une progression de 12% connue en 2017.

Pour cette campagne, le pays a emblavé une surface de  21736 ha et a réalisé 15121 tonnes pour un rendement de 696 kg/ha. Il prévoit une production totale de 17 500 tonnes à la fin de la campagne.

Cartographie du coton au Togo

Le prix d’achat du coton graine sénégalais 1er choix  a été livré à 300 FCFA subventionné à hauteur de 45 FCFA/kg par l’Etat.

Le Sénégal pense un jour atteindre une superficie de 22 000 ha pour sa culture de coton mais pour la prochaine campagne 2019/2020, il compte maintenir les 19 800 ha pour atteindre la barre des 20 000 tonnes

TOGO, un bon élève

La campagne cotonnière 2018-2019 au Togo a été marquée par les conditions pluviométriques favorables dans son ensemble dans la période des semis et peu favorable au moment des entretiens culturaux.

La satisfaction des producteurs face à l’évacuation et la paie rapide de leur revenu, l’amélioration du prix d’achat du kg de coton grâce au versement d’un différentiel de 20F entre le prix final et le prix initial 2017-2018 et à la fixation du prix initial 2018-2019 à 250 F le kg.

D’où le prix d’achat du coton graine togolais 1er choix a été fixé à 250frs et le deuxième choix  fixé à 230 frs.

En terme de production, le pays a emblavé au total 179 602 ha au total pour une production  total de 127 463. Pour la campagne 2019-2020, le Togo compte emblaver une superficie de 190 000 ha contre une production de 152 000 tonnes soit un rendement de 800kg/ha.

--------------

Envoyé Spécial à Cotonou, SANDALI P.